Témoignages


Avec vos propres mots...

Nous avons créé cet espace pour vos témoignages de joie, de liberté et d'indépendance depuis le monde entier. Merci pour vos partages!

N'hésitez pas à nous envoyer votre propre témoignage à info@thealinker.com afin que nous puissions partager votre expérience Alinker pour inspirer d'autres personnes et apprendre, alors que nous travaillons ensemble à la construction d'une communauté plus inclusive pour tous!

"J'ai pris l'Alinker pour aller au Musée Métropolitain de New-York aujourd'hui. Quand j'ai vu cette peinture d'Oedipe et du Sphynx par Moreau, je savais que je devais en prendre une photo. Mettons à jour la devinette: qu'est-ce qui a quatre roues le matin - un landau, deux roues à midi - une bicyclette et trois roues le soir - nous connaissons la réponse!"  
— Sara Blumenstein (New York, USA)

"Au travail, je suis sortie deux fois déjeuner dehors la semaine passée. J'évitais de le faire cette dernière année car le souvenir de la dureté du béton quand on tombe dessus est encore frais dans mon esprit. Par le passé, mon poignet droit commençait à me faire mal en utilisant mon bâton, une douleur résiduelle datant de ma chute sur le béton à l'automne dernier. Je devais m'arrêter si je voulais regarder quelqu'un dans les yeux. Maintenant, avec l'Alinker, je peux filer dans le couloir, avoir facilement un contact visuel avec quelqu'un, et il semblerait que j'ai un sourire permanent sur le visage. Mon cerveau paraît tellement soulagé de ne pas avoir à s'inquiéter de trébucher et tomber. J'adore le fait que après seulement deux semaines à utiliser l'Alinker régulièrement, il me paraît être une extension naturelle de ma vie de tous les jours, et je me sens tellement en sécurité quand je l'utilise. Avec l'Alinker, mon monde s'est grandement élargit. Mon dieu j'ai l'impression d'avoir à nouveau 5 ans! Je ne peux plus imaginer ma vie sans l'Alinker."
— Valerie Kline (Colorado, USA)

"L'Alinker a dépassé mes espérances. Je m'y suis attaché émotionnellement. Je vais de nouveau avoir ma place dans la société, comme il se doit, parce que je ne devrais pas être évalué par mon handicap. Je ne suis pas mon handicap. Maintenant on ne me regarde plus comme la personne handicapée, je suis maintenant considéré comme une personne curieuse, parce que je roule sur cette chouette bicyclette et je me sens bien, je me sens très bien!" (Joe)

"Pour la première fois depuis des années nous marchons vraiment côte à côte, et ça ne s'était pas produit depuis très très longtemps. C'est une sensation vraiment très agréable!" (Denise) - Joe & Denise Revello (Plainfield, NJ, USA)
— Joe & Denise Revello (Plainfield, NJ, USA)

"L'Alinker m'a fait retrouver une de mes capacités préférées, qui est de socialiser lors de larges rassemblements, comme des fêtes ou des conférences. Personne regardera dans les yeux une personne dans une chaise roulante. Ils essaient. Ils doivent se forcer, et ça devient trop douloureux. Je ne crois pas que quelqu'un puisse socialiser sans se regarder dans les yeux. Et pour ce qui est du déambulateur ordinaire, c'est choquant à quelle vitesse il "invalide" l'utilisateur. Quand j'utilise mon déambulateur, je suis recroquevillé comme une vieille sorcière. J'ai également peur que l'un de mes genoux (qui n'a plus de cartilage) ne cède et que je tombe. Avec l'Alinker, je suis assis bien droit et les conditions qui pourraient me faire tomber sont tellement extrêmes que même une personne valide serait également en danger de chute. De telles conditions peuvent se rencontrer ici, à San Francisco. Plutôt fréquemment d'ailleurs, mais jusqu'à présent il ne m'est rien arrivé de grave, mis à part être terrifié pendant un court instant lorsqu'une des roues avant s'est soudainement retrouvée trois pouces au-dessus du trottoir. Je peux continuer ainsi longtemps, mais le fin mot de l'histoire est que toute personne qui, comme moi, réapprend à marcher a besoin d'un Alinker, ne serait-ce que pour ressentir les joies que deux jambes fonctionnelles peuvent produire, tout en ressentant les douleurs qui viennent avec retrouver l'usage de ses jambes."
— John Perry Barlow (San Francisco, CA, USA)

"J'ai utilisé l'Aliinker aujourd'hui pour emmener mon chien à une réserve naturelle / parc sans laisse où je n'avais pas pu aller pendant plus de 2 ans. Hier, je l'ai emmené à un événement de la fierté à Eugene. Je suis heureuse de l'avoir et on me pose toujours beaucoup de questions à son sujet. Je ne me souviens pas comment j'en ai entendu parler pour la première fois - était-ce par Mobilité Internationale? (je viens d'y enseigné un cours d'autodéfense pour les femmes du WILD - 20 femmes de partout dans le monde). Merci de m'avoir contactée - je suis vraiment heureuse avec." - Nadia Telsey (Eugene, Oregon, USA)" — Nadia Telsey (Eugene, Oregon, USA)

"J'ai 67 ans et je suis atteint de la maladie CMT( Charcot-Marie-Tooth). CMT est une maladie neurologique génétique qui affecte les nerfs dans les pieds, les jambes et les mains. J'ai été opéré des deux pieds et des chevilles il y a plusieurs années de cela, et j'ai eu trois arthrodèses à la cheville gauche il y a environ 12 ans. J'ai des vis en titane dans la cheville. Je porte des attelles jambières à hauteur du genou sur les deux jambes afin de m'assister dans la marche, mais mes deux jambes sont maintenant atrophiées. J'étais capable de faire des petites marches avec ma femme et notre chien, mais je n'avais pas l'endurance pour marcher de longues distances, du coup je ne pouvais pas garder l'allure et je trainais derrière. Mais maintenant, avec l'Alinker, je peux aller marcher/rouler pendant de plus longues distances et donner à mes jambes l'exercice dont elles ont besoin. Maintenant ma femme a garder mon allure. C'est tellement plus agréable de pouvoir "marcher" avec ma femme avec l'Alinker, qui a changé ma vie, et j'espère que beaucoup d'autres personnes pourront bientôt profiter des bienfaits de votre géniale invention." - Bruce and Linda Myers (Pennsylvanie, USA) — Bruce and Linda Myers (Pennsylvania, USA)

"J'ai emmené l'Alinker à Las Vegas lors de mon voyage pour faire faire de nouvelles attelles jambières, et nous l'avons roulé à l'intérieur du Casino Mirage, et jusqu'au bout jusqu'au Caesar. Je porte des attelles jambières et je trouve que je peux rouler l'Alinker plus facilement avec mes nouvelles attelles. Le jour de notre départ pour Las Vegas, nous avons participé à la réunion CMTA de la région de San Francisco. J'ai monté l'Alinker et montré comment il fonctionnait." 
— Dennis J. Woodard (Clayton, California, USA)

"Inspirée par ma mère, qui a toujours rejeté l'option de devoir utiliser un déambulateur, j'ai conçu l'Alinker R-volution, bicyclette à marcher pour permettre aux personnes ayant des problèmes de marche et autres handicaps physiques de se déplacer plus facilement. J'ai souffert de douleurs au dos pendant de nombreuses années, surtout en courant, alors j'utilise l'Alinker car il me permet de courir avec mon partenaire et des amis. C'est tellement sympa! Avec l'Alinker R-volution je peux à nouveau courir !"
— Jerris Madison (44) Los Angeles, California, USA. Photographer. Influencer. Editor in Chief of OBVIOUS Magazine. #250KChallenge Competitor.
Brand Ambassador for The Alinker Inventions Ltd.

"Inspirée par ma mère, qui a toujours rejeté l'option de devoir utiliser un déambulateur, j'ai conçu l'Alinker R-volution, bicyclette à marcher pour permettre aux personnes ayant des problèmes de marche et autres handicaps physiques de se déplacer plus facilement. J'ai souffert de douleurs au dos pendant de nombreuses années, surtout en courant, alors j'utilise l'Alinker car il me permet de courir avec mon partenaire et des amis. C'est tellement sympa! Avec l'Alinker R-volution je peux à nouveau courir !" 
— Barbara Alink (Vancouver, Canada) Lire la suite

"Je n'ai pas pu sortir faire mes marches habituelles depuis les 4 dernières années à cause de douleurs aiguës au dos qui m'empêchent de marcher sans ressentir de la douleur. Maintenant je me balade partout. Nous sommes allés à un parc au Lac Ontario hier, et j'ai roulé sur les chemins pendant 4 miles. C'était juste merveilleux. Au fait, j'ai 70 ans. Bien trop jeune pour juste rester assise à ne rien faire!" 
— Bonnie Avery (Ontario, Canada)

"J'adore l'Alinker car il me donne de l'indépendance! Je suis paralysée du côté gauche, alors il m'aide à marcher de plus longues distances. Je souris toujours quand je suis dessus et c'est une sensation tellement géniale! Au lieu de rester assiste dans la chaise-roulante et de me sentir bien plus handicapée, ça permet de sentir que je suis sur la bonne voie pour être en bonne santé à nouveau. Je peux l'emmener partout." 
— Diane van Egmond (Vancouver, Canada) Regarder le vidéo

"Leon, il l'adore, et il part de lui-même voir les boîtes aux lettres - une fois le tour du pâté de maison. Ça lui donne la liberté qu'il n'a pas eue depuis longtemps, et je me sens à l'aise de le laisser partir seul sans m'inquiéter que ses jambes le trahissent. Il peut prendre pas mal de vitesse, au point où je dois faire de la marche rapide ou trottiner si je veux rester à son allure. Ça faisait bien longtemps qu'il n'avait pas été plus rapide que moi. Je vais prendre quelques photos et une vidéo , et lui demander de les partager avec vous. Je sais que ça lui fera plaisir de le faire. Les personnes de notre quartier pensent que c'est une super "bicyclette à marcher" et voient bien à quel point il adore l'utiliser. "G. adore son Alinker et peut sortir faire des balades régulières." - (I.W.)
"Vous recevez probablement de très bonnes critiques tous les jours, toutes les semaines, etc. mais en voici une de plus pour votre rapport: (livrée ce matin par I.W. avec non seulement un sourire sincère, mais aussi avec l'expression rassurée d'une personne soignante qui a un souci en moins):
"Oh Graeme, c'est merveilleux de vous voir sortir seul, non seulement avec le sourire, mais également en me donnant l'impression que vous allez revenir sans tomber, sans rencontrer de problèmes... juste vous voir faire quelque chose où vous n'avez pas besoin des autres et je sens que vous êtes en sécurité." Au fait, jusqu'à 1/2 km et devenant plus forte chaque jour, sans courbatures aux fesses finalement. Rouler dans la gadoue est possible mais c'est certainement une tâche difficile et bonne pour moi. J'ai hâte d'aller sur de la neige fraîche, je crois ... LOL" - (G. & I.W.)
— Graeme and Ingrid Waymark (Ontario, Canada) Regarder le vidéo

"J'ai acheté l'Alinker parce que je veux être capable de marcher de plus longues distances sans mettre trop de pression sur mes genoux. J'ai un remplacement du genou et l'autre est en mauvaise condition. J'utilise les muscles de mes jambes sans mettre tout le poids de mon corps sur mes jambes. Je ne veux plus rouler sur une bicyclette bancale à mon âge parce qu'on tombe de haut, et j'ai déjà cassé mon poignet deux fois, alors je ne veux plus me casser des os. Avec mes pieds au sol et un bon équilibre, je me sens en sécurité. C'est vraiment merveilleux !"
— Helen Overgaard (Vancouver, Canada) Regarder le vidéo

"Je vis au Canada et j'ai mon Alinker depuis juillet. Maintenant c'est l'hiver et je l'utilise toujours. Nous sommes retournés au village pionnier de Black Creek où les allées sont très gelées. Je me suis bien débrouillée. Ma fille avec ses deux pieds bien ancrés sous elle avait plus de mal à manœuvrer que moi et mon Alinker. Faire des courses dans les centres commerciaux est très facile. Je vis dans la campagne de l'Ontario et je dois transporter l'Alinker dans le coffre de ma voiture. Ça rentre très bien après avoir enlevé les roues avant. Je vais à Toronto et je prends le métro, et tout se passe bien. Je veux vraiment l'emmener avec moi à Londres en Angleterre cet été." — J.O. (Ontario, Canada)

"Ma vie avant la sclérose en plaques était très active, j'adorais allé aux marchés et aux foires, marcher, trottiner et faire de la bicyclette. Après avoir été diagnostiquée avec la sclérose en plaques en 2005, j'ai commencé à avoir besoin de plusieurs outils d'aide à la mobilité, y compris des cannes et un déambulateur, et il m'a été de plus en plus difficile de sortir. Je me suis finalement acheté un scooter électrique Travelscoot, qui m'a permis de sortir à nouveau pendant presque trois ans, et il nous permet également, à Martin et moi de sortir et de faire des choses ensemble. Il rentre dans le coffre de ma voiture et il y a toujours quelqu'un pas loin pour m'aider à le sortir et à l'assembler. La seule chose qui manque est le fait que je ne fasse aucun exercice. L'Alinker (que j'ai depuis décembre 2016) dépasse toutes mes espérances ! J'ai fait de longues balades dans les parcs voisins et sur les bords de mer, et j'ai appris à l'utiliser avec mes deux jambes - quand ma "mauvaise" jambe est fatiguée, je peux vraiment faire travailler mon autre jambe - du coup les deux deviennent de plus en plus fortes. Je peux sortir avec des amis, et parler et marcher en même temps. "Marcher" à côté de mon partenaire au marché local et regarder les choses ensemble est merveilleux - comme dans le bon vieux temps. C'est difficile de trouver les mots pour exprimer ce que je ressens - indépendante, libre, confiante et avec un éternel sourire sur le visage. Quand je sors, je suis au même niveau que Martin, mes amis et les personnes que nous croisons. Les personnes me parlent plutôt que de demander à Martin comment je vais. L'Alinker est tellement plus que mes autres outils d'aide à la mobilité car je fais à nouveau de l'exercice ! Par ici l'été, je serai de nouveau à l'affût des foires, marchés et autres événements extérieurs !" — Christine O’Sullivan (New Zealand)

"Je suis une croisée de la mobilité, une blogueuse, une mannequin et une styliste. Je suis passionnée par la conception universelle et l'inclusion. Je vis avec une lésion médullaire et j'utilise une case et une chaise-roulante manuelle pour me déplacer tous les jours.“ "Je travaille actuellement sur mes cannes, j'ai une classe de danse inclusive, je suis une ambassadrice pour des médias inclusifs, je suis engagée auprès des lésions médullaires en Australie et je fais partie du comité d'accès pour mon conseil local... J'ai plusieurs autres choses en cours MAIS j'ai toujours du temps pour plus."

Ma passion pour la conception universelle et l'inclusion se sont développés par nécessité. Quand un accident vasculaire cérébral m'a laissé avec une paralysie partielle, je me suis soudainement retrouvée dans un environnement et une société qui n'étaient plus fait pour moi. Après des années à employer mon énergie à essayer de m'adapter, j'ai décidé d'éduquer le monde sur les besoins et mes envies, en espérant que peut-être quelque chose change.

Ma première rencontre avec l'Alinker fut à Los Angeles lors de la semaine de la mode. J'étais mannequin pour Bezgraniz Couture, une marque de mode inclusive, et l'Alinker était présenté pendant leur défilé. À partir du moment où je l'a vu j'étais accrochée. Pour moi, ce produit est la quintessence de la conception ciblée et de la pensée universelle.
— Angel Dixon (Port Macquarie, Australia)

"J'ai remarqué que mon père utilise ses pieds pour se déplacer dans l'appartement avec sa chaise-roulante. C'est ce qui m'a donné l'idée qu'il aimerait l'Alinker. Après une certaine hésitation à propos de l'Alinker, mon père a été très motivé. La joie de ressentir le mouvement lui rappelle son jeune âge lorsqu'il était un cycliste enthousiaste. Avec l'aide à marcher, nous étions à peu près à 300-400 mètres par jour. La première fois avec l'Alinker, il a parcouru à peu près 1 km. Une semaine plus tard, il est déjà à presque 2 km. Mon père a arrêté de voyager à 90 ans parce qu'il pensait qu'il était trop vieux. Le voici lors de son voyage au printemps à Budapest peu de temps après son 96ème anniversaire. Nous avons hâte d'y retourner avec l'Alinker très bientôt." 
-- Peter Szabo (Suisse)

"Mon Alinker est arrivé hier et nous l'avons monté sans aucune difficulté. Il m'a fallu plusieurs essais mais j'ai réussi à monter dessus et à me déplacer dans la maison. Je prévoie de sortir avec quand notre temps de Georgia sera un peu plus clément. J'ai acheté un panier à mettre sur l'Alinker et les cartes que vous avez envoyées sont en sécurité dans un sac plastique afin de les donner à qui voudra en savoir plus - et ils voudront en savoir plus. Je posterai une vidéo de ma bicyclette à marcher sur ma page Facebook dès que possible et je l'enverrai également à mes médecins et mes physiothérapeutes. Mes médecins pour la MS sont au Centre Shepherd à Atlanta, un hôpital spécialisé dans les lésions médullaires et autres problèmes neurologiques. Le personnel de MS veut que j'amène mon Alinker à mon prochain rendez-vous. Ils m'ont même offert le déjeuner comme motivation." — I.G. (Georgia, Atlanta, USA)

"Mon mari et moi ne regrettons pas de l'avoir essayé pour lui. C'est une méthode tellement nouvelle et excitante de mouvement, et nous l'avons partagée avec tellement de personnes. Toute personne qui le voit a toujours des questions et nous les laissons essayer avec joie. J'ai amené l'Alinker dans un magasin de bicyclettes pour trouver une autre selle pour un meilleur confort. Tous les vendeurs et le responsable l'ont tous essayé dans le magasin et ils s'amusaient beaucoup. Je leur ai donné l'adresse du site internet et des vidéos. Je leur ai dit qu'ils devraient le vendre dans toutes les tailles, surtout lorsque les tailles pour enfants seront disponibles. Nous allons contacter la Base Marine de Camp Pendleton qui se trouve dans notre ville, pour le programme des Soldats Blessés. Nous allons demander à ce que l'Alinker de papa le leur soit donné pour qu'ils l'utilisent dans leur programme et peut-être qu'ils pourront le donner à un soldat qui pourra l'utiliser tous les jours pour améliorer sa qualité de vie. Je vous dirai ce qu'ils en disent. Je pense qu'ils seront très excités par les espoirs que l'Alinker offre. Merci d'avoir conçu un outil de mobilité aussi merveilleux et plaisant. C'est tellement excitant de penser à un Alinker pour enfants également!" — Anne Atkins (California, USA)

Rejoignez l'élan de gentillesse! Inscrivez-vous à notre infolettre du cercle des initiés!